DUCROUX Marcel

 

Date de naissance 18 février 1912
Lieu de naissance Ruminghem (PAS-DE-CALAIS)
Date de décès 15 octobre 1944 (rectification 5 mars 1951)
Lieu du décès Inconnu

 

Réseau FFC (Forces Françaises Combattantes), Claude François
Activités Gardien de la paix
Date de l’arrestation 30 juin 1944
Lieu de l’arrestation Aire-sur-la-lys
Parcours Prison de Saint-Omer le 30 juin 1944

Prison de Loos le 11 juillet 1944

Camp de concentration de Buchenwald le 1er septembre 1944

Mention Déporté résistant le 16 avril 1952

Mort pour la France le 3 novembre 1956

Mort en déportation le 15 mars 2010

 

Marcel Raphaël Ducroux est né le 18 février 1912 à Ruminghem. Il était le fils de Désiré Ducroux et de Marie Hélène Berthe Zegre. Il a épousé Mireille Marie Julie Prévost le 15 février 1936 avec qui il a eu deux filles, Roxane et Josiane. La famille habitait le hameau de St Martin à Aire-sur-la-Lys.

En 1942, il était gardien de la paix à Lille et revenait chaque semaine à Aire.

Il s’est engagé dans le réseau des Forces Françaises Combattantes Claude François en tant qu’agent P2. Il était alors chargé de rassembler des renseignements sur l’installation des rampes de lancement de V1 dans la région d’Aire-sur-la-Lys.

Il rencontra à plusieurs reprises un chef de chantier d’une firme allemande travaillant à Roquetoire. Cet homme engagé dans la LVF (légion des volontaires français) était un indicateur allemand.

Il a été dénoncé et arrêté par la gestapo à Aire le 30 juin 1944. Il fut, dans un premier temps emmené à Saint-Omer puis transféré à la prison de Loos le 11 juillet et déporté le 1er septembre 1944 par le train de Loos au camp de Buchenwald en Allemagne. Dès lors, on perd sa trace. Marcel Ducroux est depuis indiqué comme disparu. Par jugement en 1951, la date de sa mort fut fixée au 15 octobre 1944.

Il a reçu la mention de « déporté résistant » le 16 avril 1952, « mort pour la France » le 30 octobre 1956 et de « mort en déportation » le 7 octobre 2008.

Publicités